Égypte – Le procès d’Hosni Moubarak est ajourné pour trois semaines

Égypte – Le procès d’Hosni Moubarak est ajourné pour trois semaines

En profondeur

Le procès d’Hosni Moubarak est ajourné pour trois semaines

Mise à jour le lundi 15 août 2011 à 7 h 14 HAE

Hosni Moubarak alité à la reprise de son procès
Hosni Moubarak alité à la reprise de son procès

Photo: AFP/Télévision égyptienne

Le procès pour meurtre et corruption de l’ex-président égyptien Hosni Moubarak été ajourné jusqu’au 5 septembre.

La décision du juge Ahmed Refaat a été annoncée quelques heures à peine après que le procès de l’ex-raïs eut repris lundi dans une académie de police située en banlieue du Caire.

Le magistrat a aussi annoncé que le procès de l’ex-président aura lieu en même temps que celui de son ex-ministre de l’Intérieur, Habib Al-Adli.

Il était déjà prévu que l’ex-ministre Al-Adli et six hauts responsables de la police, également jugés pour cette affaire, reviennent devant le tribunal le 5 septembre.

Habib El-Adli a déjà été condamné à 12 ans de prison après avoir été reconnu coupable de blanchiment d’argent et d’enrichissement illicite, le 5 mai, par un tribunal du Caire.

Le juge Ahmed Refaat a aussi fait savoir que le procès de Hosni Moubarak ne sera plus diffusé à la télévision.

Accusé de la mort de 850 personnes

Hosni Moubarak, âgé de 83 ans, est accusé d’avoir ordonné aux forces de l’ordre d’ouvrir le feu sur les manifestants lors des événements qui ont entraîné son départ en février dernier.

Quelque 850 personnes sont mortes dans ces affrontements. Hosni Moubarak, qui a plaidé non coupable, est passible de la peine de mort.

L’ex-raïs est arrivé au tribunal depuis le Centre médical international, près du Caire, où il est hospitalisé depuis que son procès s’est ouvert, le 3 août. Il était hospitalisé à Charm El-Cheikh depuis avril.

Arrivé près de l’académie de police en hélicoptère, Hosni Moubarak a été transporté en ambulance jusqu’aux portes du tribunal. C’est sur une civière qu’il a été emmené dans une cage en fer dans la salle d’audience.

L’ex-président a brièvement parlé à ses deux fils, Alaa et Gamal, qui font également face à des accusations de corruption. Le juge Refaat a ensuite ouvert la séance.

Les fils de l'ex-président Moubarak, Alaa (gauche) et Amal (droite) sont accusés de corruption.
Les fils de l'ex-président Moubarak, Alaa (gauche) et Amal (droite) sont accusés de corruption.

Photo: La Presse Canadienne /AP/Télévision publique égyptienne

Les fils de l’ex-président Moubarak, Alaa (gauche) et Amal (droite) sont accusés de corruption.

Le magistrat devrait s’atteler à la lourde tâche de procéder à la sélection des témoins que les nombreux avocats de la défense souhaitent appeler à la barre. Quelque 1600 noms auraient été soumis au tribunal.

Tantaoui et Souleimane témoigneront-ils?

On ne sait pas toujours si le chef d’État égyptien en exercice, le général Mohammed Hussein Tantaoui, sera appelé à témoigner. Ce témoignage pourrait s’avérer décisif.

L’ancien chef des services de renseignements, Omar Souleiman, pourrait aussi venir témoigner. Ce dernier a déjà affirmé que Moubarak avait « parfaitement connaissance de chaque balle tirée » lors des émeutes de l’hiver dernier.

Le général Tantaoui, qui dirige le Conseil suprême des forces armées, était le ministre de la Défense d’Hosni Moubarak depuis 20 ans lorsque son patron a démissionné sous la pression de la rue.

Échauffourées à l’extérieur du tribunal

Des partisans et des opposants de Hosni Moubarak en sont venus aux coups à l’extérieur du tribunal. Les premiers soutiennent que l’ex-président est traité injustement; les seconds réclament justice pour leurs proches tués en janvier et en février.

Hosni Moubarak est le premier dirigeant arabe à comparaître en personne devant une cour de justice depuis le début du « printemps arabe », en janvier dernier.

Son procès se déroule sous très haute surveillance. Des centaines de policiers antiémeutes sont déployés autour de l’académie de police. Des blindés de l’armée gardent aussi le bâtiment.

Radio-Canada.ca avecAgence France Presse, Associated Press et Reuters

En profondeur

Les années Moubarak

Graphique interactif sur les dates-clés du parcours politique d’Hosni Moubarak, qui a régné sans partage sur l’Égypte pendant 30 ans.

Filed Under: Actualité

Tags:

About the Author:

FluxComments (0)

Trackback URL

Leave a Reply




If you want a picture to show with your comment, go get a Gravatar.


3 × = douze