Bruins 1 – Canadien 2 – Le Tricolore au 1er rang

Bruins 1 – Canadien 2 – Le Tricolore au 1er rang


Faits saillants et réactions avec Michel Chabot et l’analyse de Dany Dubé


Certains matchs constituent davantage un test de détermination qu’une démonstration de talent. La victoire du Canadien jeudi entre dans la première catégorie.


À son deuxième match en deux soirs, son sixième en neuf jours, opposé à des Bruins au repos depuis samedi, le Canadien (18-9-3) leur a arraché une victoire de 2-1, jeudi, à Montréal.


« Quand tu gagnes, c’est toujours plus facile. La fatigue se fait oublier plus vite. C’est probablement le meilleur remède », a rappelé l’attaquant du Canadien Daniel Brière.


« Je suis fier de nos joueurs, ça fait six matchs en neuf jours, on a joué hier, on a vidé le réservoir ce soir et on a été récompensés », a ajouté l’entraîneur-chef Michel Therrien.


Et les récompenses sont nombreuses. Il y a bien sûr les deux points. Il y a aussi ce congé d’entraînement vendredi, un troisième cette semaine après ceux de dimanche et de mardi. Et il y a le 1er rang de la Division atlantique, un point devant les Bruins (18-8-2), justement. Mais n’allez pas parler aux joueurs de cette position au classement.


« Ce n’est pas le temps de s’asseoir et d’être complaisants, a rappelé Brière. C’est une longue saison, on sait qu’on a des choses à améliorer, mais on va dans la bonne direction. Il faut juste redoubler d’ardeur. De plus en plus, les équipes vont se méfier de nous. Ce sera plus difficile à partir de maintenant. »


Des propos sages, quand on sait qu’il reste 52 matchs à la saison…


Des chiffres ahurissants


Malgré un lent début de match, le Tricolore poursuit son incroyable séquence. L’équipe présente un dossier de 5-0-1 au cours des neuf derniers jours. Dans les 11 derniers matchs, la fiche s’établit à 9-1-1.


De son côté, Carey Price a bloqué 32 tirs dans la victoire. Le gardien du Canadien a accordé deux buts ou moins à ses neuf derniers départs.


« Je ne peux pas assez répéter à quel point mes coéquipiers jouent bien devant moi et à quel point nous sommes disciplinés en défense », a humblement répondu Price.


Tomas Plekanec a insufflé un peu d’énergie dans un Centre Bell plutôt tranquille jusque-là avec un but en milieu de deuxième période, d’un tir frappé sans angle, sur lequel Tuukka Rask s’est compromis trop rapidement.


Max Pacioretty a ensuite donné une première avance au CH. L’attaquant a saisi un retour de tir de Raphael Diaz, sur un jeu mis en scène par une superbe entrée de zone de Brendan Gallagher.


Pacioretty a maintenant marqué à ses cinq derniers matchs au Centre Bell (9-1-10 au cours de cette séquence).


Gregory Campbell a inscrit l’unique filet des visiteurs, en première période. Le fougueux attaquant n’a eu qu’à terminer le travail amorcé par Milan Lucic, qui a battu Andrei Markov de vitesse et a forcé P.K. Subban à tricher de son côté. Lucic a ensuite passé à Campbell, qui a saisi sa chance.


À 2-1 en troisième période, le Canadien s’est replié en défense, ne s’aventurant que très peu en zone adverse. La domination des Bruins aux tirs au but dans cette période (16-6) illustre bien l’allure des 20 dernières minutes. Mais des gestes désespérés, comme ce plongeon de Travis Moen pour dégager une rondelle, ou Subban qui se rue sur Zdeno Chara dans les dernières secondes, ont permis au CH de tenir le coup.


« Contre une équipe bien reposée, on s’attendait à ce qu’ils tentent de nous épuiser dans notre zone. Tout ce que nos joueurs ont fait, c’est travailler », a jugé Price.


Boychuk à l’hôpital


L’ambiance électrique qui régnait au Centre Bell a vite été ternie, dès la cinquième minute, en fait. Pacioretty a plaqué par-derrière le défenseur des Bruins Johnny Boychuk. La mise en échec, certes illégale, ne semblait toutefois pas particulièrement violente. Mais Boychuk est resté longtemps sur ses genoux, si bien qu’on a finalement apporté une civière sur la patinoire.


Les membres du personnel médical des deux équipes ont immobilisé le cou de Boychuk avant de l’évacuer sur la civière. Les Bruins ont confirmé que Boychuk a été transporté à l’Hôpital général de Montréal. « Du mouvement dans chaque extrémité », assure-t-on.


Claude Julien a également confirmé que son protégé avait reçu le feu vert pour prendre l’avion avec ses coéquipiers. L’entraîneur-chef des Bostoniens a assuré qu’il n’avait pas perçu la mise en échec comme un geste dangereux.


À noter

  • Pour faire face aux robustes Bruins, Michel Therrien a fait appel à ses deux joueurs les plus imposants, soit le défenseur Douglas Murray et l’attaquant George Parros. Murray a pris la place de Francis Bouillon, tandis que Parros a pris celle de Ryan White.
  • L’attaquant du Canadien Rene Bourque (haut du corps) a raté un deuxième match de suite.

Filed Under: ArtsCanadienHockeySports

Tags:

About the Author:

FluxComments (0)

Trackback URL

Leave a Reply




If you want a picture to show with your comment, go get a Gravatar.

*


3 − = un