Le PQ ouvre un nouveau front contre les libéraux sur l’éthique

Le PQ ouvre un nouveau front contre les libéraux sur l’éthique

Le compte rendu de Davide Gentile

Un vote pour le Parti québécois n’est pas qu’un vote pour la charte, c’est aussi un vote pour l’intégrité. Tel est le message que veut mettre à l’avant-plan le PQ en cette 16e journée de campagne après avoir remis de l’avant la charte des valeurs la veille.

Le Parti québécois a coordonné le lancement d’une nouvelle publicité sur les réseaux sociaux et un point de presse jeudi matin pour attaquer le Parti libéral sur la question de la corruption.

Reprenant à leur compte le slogan libéral, les candidats du Parti québécois Stéphane Bédard, Bertrand St-Arnaud et Daniel Lebel ont déclaré vouloir parler des « vraies affaires » en point de presse à Montréal.

Les trois candidats ont ainsi dressé le bilan de leur parti en matière d’éthique. Ils ont rappelé que le Parti québécois avait fait adopter la loi 1 en 2012, qu’il avait mis la Ville de Laval sous tutelle et que le ministère des Transports avait économisé 240 millions de dollars grâce aux politiques péquistes, ont-ils dit.

Le Parti libéral, lui, ne pourrait pas faire aujourd’hui de bilan en matière d’éthique, a estimé Stéphane Bédard, sous-entendant que le PLQ n’aurait rien de reluisant à dire.

« Voulez-vous vraiment revenir aux années libérales, marquées par les problèmes d’éthiques? Marquées par les problèmes de caisse électorale du Parti libéral et marquées, on s’en rappellera, par le refus systématique de tenir une commission d’enquête? Je suis convaincu que les Québécois ne veulent pas revenir à ces années noires » », a lancé Bertrand St-Arnaud.

D’ailleurs, la publicité péquiste lancée sur les réseaux sociaux jeudi rappelle que le Parti libéral s’est opposé à la tenue d’une commission d’enquête sur l’industrie de la construction. Le PQ y compile 358 votes de 36 candidats libéraux contre la mise en place d’une commission.

« Peut-on un seul instant envisager que c’est aux libéraux qu’on ferait confiance pour donner suite aux recommandations de la commission Charbonneau? Franchement. » — Bertrand St-Arnaud

Les candidats péquistes soutiennent que beaucoup de travail reste encore à accomplir dans ce dossier et que le Parti québécois est le seul apte à faire ce travail.

Filed Under: Actualité

About the Author:

FluxComments (0)

Trackback URL

Leave a Reply




If you want a picture to show with your comment, go get a Gravatar.

*


1 − un =